/Technologie
Technologie 2017-01-30T14:30:50+00:00

La technologie CODESNA

Après des années des recherches, CODESNA détient la technologie la plus avancée dans l’analyse mathématique de la variabilité cardiaque. Ceci nous permet de délivrer des résultats pertinents et précis sur l’état du Système Nerveux Autonome (SNA), en particulier sur l’effet chronique des émotions « négatives » sur le corps.

Travaillant en étroite collaboration avec les meilleurs scientifiques français du domaine, les produits CODESNA délivrent des nouveaux marqueurs physiologiques, produisant une évaluation du SNA rapide, robuste et précise.

Le système nerveux autonome

Le Système Nerveux Autonome (SNA) est le « moteur » neurophysiologique du corps, permettant à tout humain ou mammifère de s’adapter à son environnement. Le SNA est composé de deux parties antagonistes : la partie Orthosympathique et partie Parasympathique. Lorsqu’un danger est perçu, c’est la partie Orthosympathique du SNA qui est activée automatiquement : combattre ou fuir. De la même manière durant le repos et la récupération, c’est la branche Parasympathique du SNA qui prend le relais pour refaire les réserves en énergie du corps (sommeil, digestion…).

Système nerveux autonome

Analyse du système nerveux autonome

L’impact du stress sur le système nerveux autonome

L’anxiété, le mal-être ou bien le stress négatif prolongé et répétitif sont associés par le cerveau à un danger potentiel et activent la partie Orthosympathique du SNA de manière déraisonnée. S’il s’installe dans la durée, le stress peut devenir chronique et peut conduire à de nombreuses pathologies comme le « burn-out », la dépression, les Troubles Musculo-Squelettiques (TMS), etc. De la même manière, un excès d’activité Parasympathique n’est pas souhaitable non-plus, l’idéal étant de se trouver dans une zone d’équilibre.

Les émotions « négatives » qui s’installent dans la durée ont un effet physiologique mesurable, car le SNA agit sur le corps de manière inhérente, à partir de la perception du cerveau. Par exemple, une peur ou une angoisse accélèrent le cœur même en absence d’effort physique. Ceci a lieu parce que le cœur est au centre du Système Nerveux Autonome, il accélère lorsque la partie Sympathique est activée et il ralentit lors des phases de récupération et de repos. Ceci est visible sur le signal mesuré à partir d’un Electrocardiogramme (ECG) à travers les intervalles entre deux battements, appelé Variabilité de Fréquence Cardiaque (VFC) ou bien intervalle R-R, comme montré ci-dessous:

Variabilité de la fréquence cardiaque VFC (Heart Rate Variabilty)

Le cœur étant au centre de la régulation autonome neurovégétative, la VFC est connue depuis plusieurs années comme un signal pertinent pour l’évaluation du SNA. Néanmoins, les méthodes mathématiques existantes pour l’analyse de ce signal restent cantonnées dans le domaine de la recherche car la robustesse et la reproductibilité des résultats ainsi obtenus restent insuffisantes pour un déploiement hors de laboratoires de recherche. Utilisant une nouvelle génération d’algorithmes mathématiques, ayant une base physiologique connue, CODESNA apporte une méthodologie et une robustesse mathématique sans précédent dans l’analyse et les marqueurs délivrés à partir de la VFC.

Protocole de mesure CODESNA

La respiration étant une composante clef de régulation autonome, la méthode d’évaluation CODESNA est basée sur évaluation du SNA en stimulant la respiration de manière contrôlée, à travers un stimulus visuel généré par l’application. En condition d’homéostasie, la modulation de la VFC est essentiellement due à la respiration, générant une Arythmie Sinusale Respiratoire connue. Ceci qui permet d’avoir des résultats stables, précis et ayant une grande reproductibilité.

Lors d’une inspiration, c’est la partie Orthosympathique du SNA qui est stimulée par le relâchement du frein vagal (relâchement du nerf vague). A l’opposé, lors d’une expiration, le frein vagal est activé et c’est la partie Parasympathique du SNA qui est activée.

En utilisant un protocole respiratoire de seulement 2 minutes et un enregistrement VFC non-invasive, le niveau d’équilibre du Système Nerveux Autonome est évalué à travers plusieurs marqueurs physiologiques permettant de prévenir le risque de dépression, de « burn-out » ou bien d’épuisement.

Après les 2 minutes de test, à partir de l’enregistrement en temps réel de la VFC et du signal de stimulation respiratoire, les algorithmes CODESNA délivrent plusieurs marqueurs physiologiques permettant d’évaluer précisément les déséquilibres du Système Nerveux Autonome.
Plus encore, ce protocole de mesure qui utilise la respiration contrôlée, représente déjà un bénéfice en soi pour l’équilibre neurovégétatif, à condition d’être pratiquée régulièrement.

Un exemple d’enregistrement de la VFC en condition de test est donné ci-dessous:

Le déséquilibre du SNA peut être d’ordre émotionnel, néanmoins d’autres facteurs de vie influent constamment la régulation autonome:

  • alimentation
  • prise de médicaments (ex.les betas bloquants stimulent l’activité Parasympathique)
  • addictions (drogues, alcool, tabac)
  • effort physique (régulier ou intense)
  • périodes de vie avec activité hormonale importante ou bien certaines pathologies

Enregistrement VFC

Facebooktwittergoogle_pluslinkedinmail